D'étranges filaments tombés du ciel analysés par un laboratoire varois

Var Matin | Article de Luc Boutria

Théorie du complot, résidus de réacteurs... Particuliers et associations s'interrogent sur la découverte de filaments blanchâtres. Un laboratoire varois révèle qu'ils n'ont rien de naturel...

 

En bons Gaulois, nous en sommes toujours à craindre que le ciel ne nous tombe sur la tête. La crainte serait fondée selon des particuliers et une association, l'ACSEIPICA*.

 

Pour comprendre leur théorie, il suffit de lever la tête vers le ciel et d'observer.

 

Il y a de fortes chances pour que vous tombiez sur une de ces « belles » traînées blanches liées au passage des avions. De ces traînées longilignes qui lézardent le ciel - baptisées en anglais chemtrails** - seraient issus de drôles de fils blanchâtres et collants, des « filaments aéroportés » qui se dispersent dans la nature ou… votre jardin !

 

Ces surprenantes découvertes sur plantes vertes ont interpellé des habitants du Var, comme ailleurs en France, qui ont collecté des échantillons pour analyse. À la manœuvre le centre Analytika de Cuers dont les derniers résultats ne laissent présager rien de bon pour la santé publique quant à la composition de ces mystérieux filaments tombés du ciel.

 

D'autres scientifiques mettent en avant le fait que les traces de condensation identifiables à des altitudes élevées de l'ordre de 10.000 mètres se résorbent rapidement. Alors que les chemtrails** apparaissent à des altitudes plus basses entre 2.000 et 5.000 mètres et s'estompent très lentement… Préoccupant. Au point de faire l'objet d'une question devant l'Assemblée nationale fin 2013.


À Cuers on se garde toutefois de verser dans la théorie du complot militaro-gouvernemental qui parle d'épandages destinés à contrôler le climat, réguler la population, voire « effectuer des recherches militaires sur la guerre chimique »…


Certaines associations craignent pourtant que nous ne soyons le jouet d'expériences hasardeuses. X-Files nouvelle saison ?


*Association Citoyenne pour le Suivi, l'Étude et l'information sur les Programmes d'Interventions Climatiques et Atmosphériques.
**Néologisme construit par la contraction de l'anglais « chemical trail », soit « traînée de produits chimiques ».


L'Expert Bernard Tailliez, Laboratoire Analytika

« Un nouveau danger pour la chaîne alimentaire »

 

« Bienvenue dans l'antre du savant fou! ». Pipe au bec et l'œil malicieux, Bernard Tailliez a sa façon bien à lui de vous accueillir à Analytika, son « Centre indépendant d'Investigations et Expertises en Chimie Organique » basé à Cuers. Ses conclusions scientifiques interpellent.

Connaissiez-vous la théorie des « chemtrails »
?

Non. J'ai été mis au courant par les membres d'une association que je considérais un peu comme des farfelus... Fin 2012, une dame est venue toquer à ma porte pour me demander la teneur en aluminium et baryum d'échantillons de terre. Elle voulait obtenir la preuve que des épandages avaient pour but de modifier le climat... Rien de probants n'en est sorti. Et puis fin 2013, j'ai à nouveau été saisi pour analyser quatre échantillons. Des filaments cette fois, recueillis sur l'ensemble du territoire. Et c'est là que l'affaire des « chemtrails » a vraiment débuté...

 

Comment avez-vous procédé?

Quelques études ont déjà été menées sur ces filaments, mais je suis le premier à avoir employé la pyrolyse. C'est à partir des résultats recueillis avec mon spectromètre de masse que j'ai commencé à prendre au sérieux ces sympathiques hurluberlus qui m'avaient fournis les échantillons...

 

Qu'avez-vous découvert?
Que ces minuscules fils blancs et collants n'étaient pas de la toile tissées par des araignées volantes en tout cas! (rire) Tous ont en commun des composés d'origine synthétique et des perturbateurs endocriniens comme les phtalates en quantité importante. La nature n'y est donc pour rien. La main de l'homme est responsable.

 

Le risque est limité, personne ne va aller se rouler dans ces filaments...

Détrompez-vous. Imaginez que les vaches qui broutent l'herbe, ingurgitent ces filaments... Et ça y est, la chaîne alimentaire est contaminée!

 

Comment expliquez-vous leur apparition?

Vous connaissez cette confiserie : La barbe à papa? Le principe consiste à projeter du sucre fondu dans un courant d'air violent qui grâce à la force centrifuge va répartir le liquide sous forme de filaments. Les filaments tombés du ciel ne proviennent pas des oiseaux! Donc on peut penser qu'ils sont liés à un liquide venu de réacteurs d'avions qui reproduisent ce phénomène de chauffage et de flux d'air puissant. Je pense aux appareils supersoniques de l'armée type Rafale.

Les filaments contiennent des composants de lubrifiants et carburants, produits courants pour ce type de moteurs thermiques à réaction.

 

Quelles garanties de l'authenticité des échantillons?

Le dernier prélèvement a été effectué par huissier.

 

Faut-il regarder les traces blanches dans le ciel d'un autre œil ?

Les traînées des avions ne seraient pas si inoffensives que cela. Il est possible que sans le savoir l'industrie aérienne civile et militaire soit porteuse d'une pollution méconnue. Après tout, on a jamais testé la pollution au cul des avions... La théorie du complot? Très peu pour moi. Je suis un scientifique. Il n'y a pas lieu d'affoler le monde, mais de mettre au courant les fabricants de moteurs et de carburants pour qu'ils financent des études avec d'autres moyens que les miens. Leur réponse sera le meilleur moyen de faire cesser la théorie du complot!

Coupures presse

Interview

Interview de Bernard Tailliez 19-01-2015

au sujet des filaments aéroportés #chemtrails

sur BTLV.fr


Écrire commentaire

Commentaires: 0