Pollution de l'air à Frontignan : le sous-préfet désapprouve l'initiative du maire de Frontignan d'avoir commandé une contre-expertise au Centre Analytika

Plus d'un an après la publication de nos résultats (réalisés à la demande de la Mairie), à propos de la contamination de l'air du centre-ville de Frontignan, un article paru dans 'Le Midi Libre' le 3 février 2017 a fait réagir certains habitants de Frontignan.

Le sous-préfet Philippe Nucho fait le point sur ce dossier dans ce nouvel article du 3 mars et explique qu'il désapprouve l'initiative de la mairie de Frontignan qui a préféré faire appel aux compétences et moyens analytiques du Centre indépendant Analytika, de préférence à l'organisme officiel AIR Languedoc-Roussillon.

 Extrait de l'article joint :

"Cette étude a été commandée par la commune de Frontignan et, pour nous, l’opérateur du suivi de la qualité de l’air, c’est Air-LR. 

C’est un organisme labellisé qui fait un travail sérieux et on s’appuie sur les éléments qu’il nous fournit.

 

Lorsqu’il s’agit d’un opérateur tiers, il faut vérifier son agrément et, ensuite, analyser ses méthodes de travail et ses résultats.

Mais pour tout ça, il faut être officiellement saisi et avoir des éléments détaillés.

 

Ce qui m’étonne un peu, c’est que la collectivité investit dans le domaine de la qualité de l’air alors que ce n’est pas dans ses compétences et qu’Air-LR travaille sur le sujet." 

Télécharger
Article 'Le Midi Libre' du 03-03-2017 dans sa version source (Page 7) / Isabelle Jupin
20170303_midilibre_p7.pdf
Document Adobe Acrobat 158.3 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 0