Pollution de l'air à Frontignan : Le maire Pierre Bouldoire répond à ARZF : « Pas de conclusion hâtive »

Le Midi Libre| Article de Isabelle Jupin

Environnement. Selon le maire, exonérer le chantier de dépollution de la Mobil de toute responsabilité dans la pollution de l’air révélée par Analytika est hasardeux.

 

Midi Libre s’est fait l’écho (ML du 30 avril 2017) des doutes émis par l’association Action Risque Zéro Frontignan (ARZF) sur la responsabilité des tests de dépollution effectués en 2016 sur la friche de la Mobil quant à la contamination de l’air révélée par les analyses du laboratoire indépendant Analityka (ML du 3 février).

 

Pour le maire, Pierre Bouldoire, cette hypothèse relève d’« une conclusion hâtive. Et ajoute : Sur un sujet extrêmement sérieux, il ne peut être question de produire des pseudo-analyses et de diffuser des éléments non valides. » Dans ce communiqué, le maire rappelle que la ville est « toujours en attente d’une date pour la réunion de présentation de son rapport annuel sur la qualité de l’air par Air- LR aux Frontignanais. Tout comme nos demandes aux services de l’État, notamment sur les mesures menées par Analytika et Air-LR autour des tests de dépollution du site de l’ex-raffinerie Exxon-Mobil, sont encore sans réponses. »

 

La commune assure avoir demandé à son cabinet conseil EODD « de mener une analyse critique des résultats des rapports opposés d’Analytika et Air-LR. À la charge de la Ville. » Cette tierce expertise révèle que « le manque de mesures directes continues et la non prise en compte des conditions météorologiques ne permettent pas de tirer de conclusions suffisamment fiables du rapport Analytika. Celui d’Air-LR peut être retenu mais nécessite de nombreuses précisions. Journaux de chantier et relevés météo pourraient permettre d’y voir plus clair. »

 

Ce rapport, ainsi qu’une demande d’éléments complémentaires, a été adressé au préfet, à l’Agence régionale de santé et à ARZF. « Ce rapport confirme en revanche, conclut le premier magistrat, la nécessité des mesures que nous demandons pour les travaux de dépollution : opérations sous tentes confinées, prise en compte des vents pour réduire au maximum les nuisances et garantir les mesures, et, bien sûr, surveillance permanente de la qualité de l’air. Le combat continue. »

Écrire commentaire

Commentaires : 0