Frontignan

1. Ancien site industriel des Ciments Lafarge : Contamination chimique de l'air

Ancien site industriel des Ciments Lafarge / Frontignan
Ancien site industriel des Ciments Lafarge / Frontignan

12-08-2015

À la demande de la Communauté d'agglomération du bassin de Thau, le centre Analytika a réalisé une campagne de prélèvements d'air atmosphérique sur 9 capteurs passifs de juillet à août 2015, sur l'ancien site industriel des ciments Lafarge (liste des points de prélèvements sur la carte ci-dessous), avec dépistage systématique GC/MS des contaminants chimiques organiques présents.

 

De nombreux contaminants chimiques organiques toxiques volatils et semi-volatils d'origine industrielle sont irréfutablement présents, parmi lesquels figurent plusieurs substances classés CMR (Cancérigène Mutagène Reprotoxique) et PE (Perturbateurs Endocriniens), comme indiqué dans le rapport analytique ci-dessous.

Carte des points de prélèvements
Carte des points de prélèvements

L'origine de ces contaminants demeure encore incertaine car ils peuvent provenir d'un ou plusieurs des sites classés ICPE voisins.

 

Cette situation est d'autant plus préjudiciable que cette vaste friche se situe dans une zone vouée à une reconversion économique et à l'implantation d'équipements publics.

Télécharger
Rapport 150812 du centre Analytika : contaminants chimiques organiques dans l'air de l'ancien site industriel Ciments Lafarge.
Prélèvements : air sur 18 capteurs atmosphériques passifs.
Date : 12 août 2015.
Méthode analytique : dépistage systématique GC/MS.
-
rapport_150812.pdf
Document Adobe Acrobat 1.6 MB

Les résultats de nos investigations remettent en cause l'ensemble des conclusions officielles sur la base desquelles reposent les autorisations préfectorales d'exploitation de deux sites voisins classés ICPE (étude critique ci-dessous) puisqu'il existe un considérable décalage existant entre réalité observée sur le site et les hypothèses prises en compte par les autorités relatives à l'autorisation d'exploitation accordée aux entreprises SCORI (traitement des déchets industriels spéciaux) et HEXIS (fabrication d'adhésifs) implantées à proximité.  

Télécharger
Etude critique des éléments considérés par l'autorisation préfectorale d'exploitation du site SCORI
-
etude_150812_AnAlytikA.pdf
Document Adobe Acrobat 555.6 KB

2. Centre ville de Frontignan : contamination chimique de l'air

08-03-2016

À la demande des services techniques de la mairie de Frontignan, le centre Analytika a réalisé deux campagnes successives de prélèvement d'air ambiant sur 6 capteurs passifs (décembre 2015 puis février-mars 2016) avec dépistage systématique GC/MS afin de vérifier la qualité de l'air respiré par les habitants.

 

Comme le révèle notre rapport analytique ci-dessous, cette étude préliminaire semi-quantitative conduit à des résultats préoccupants car elle révèle dans l'air urbain de Frontignan la présence d'un grand nombre de contaminants chimiques organiques volatils toxiques dont l'origine industrielle ne fait aucun doute.

Carte des points de prélèvement de l'étude
Carte des points de prélèvement de l'étude

La présence de tels contaminants n'a pourtant jamais encore été rapportée par les autorités locales en charge du suivi de la qualité de l'air (DREAL Occitanie & Air Languedoc-Roussillon), alors que plusieurs de ces substances sont pourtant classées CMR (Cancérigène Mutagène Reprotoxique) et PE (Perturbateurs Endocriniens) et donc préjudiciables à la santé des habitants.

 

Le dosage quantitatif de chacun des contaminants identifiés par notre étude dans l'air urbain de la commune de Frontignan, nous apparaît aujourd'hui beaucoup moins urgent qu'une intervention rapide des autorités pour identifier les industriels responsables de ces émissions, qui doivent cesser au plus vite dans la mesure où l'élimination à la source des substances CMR et PE reste la seule réponse vraiment respectueuse de la santé publique.

Télécharger
Rapport 160308 du centre Analytika : contaminants chimiques organiques dans l'air urbain de Frontignan
Prélèvements : air sur 24 capteurs atmosphériques passifs.
Date : 8 mars 2016.
Méthode analytique : dépistage systématique GC/MS.
-
rapport_160308.pdf
Document Adobe Acrobat 2.1 MB

La presse en parle


Pollution de l'air à Frontignan : « Il y a une pollution rémanente sur le secteur »

Plus d'un an après la publication de nos résultats à propos de la contamination de l'air du centre-ville de Frontignan (réalisés à la demande de la Mairie), un article paru dans 'Midi-Libre' le 16 Juin dernier donne la parole à l'association Coef 34 qui demande la mise en place d'un plan de réduction des émissions polluantes par les entreprises du bassin de Frontignan. 

 


Reproduction ci-dessous de l'article de Isabelle Jupin (Midi-Libre du 16.06.2017) :

 

" Frontignan : « Il y a une pollution rémanente sur le secteur »

 

Entretien. Dans un courrier adressé à la préfecture, le Coef 34 demande la mise en place d'un plan de réduction des émissions polluantes par les entreprises.

 

Ancien président d’Association Risque zéro Frontignan (ARZF), Christian Dangleterre en a démissionné en janvier 2015 avec deux autres adhérents : Philippe Boistard et Jean-Louis Collignon. 

 

Tous trois animent, à présent, le COllectif Environnement Frontignan (Coef 34) qui joue son rôle de vigie, au même titre qu’ARZF, concernant les risques environnementaux et industriels à Frontignan. On leur doit notamment d’avoir mis au jour les analyses réalisées par le laboratoire Analytika qui concluent à une contamination chimique de l’air (Le Midi Libre du 3 février 2017).

Lire la suite 0 commentaires

Pollution de l'air à Frontignan : le sous-préfet désapprouve l'initiative du maire de Frontignan d'avoir commandé une contre-expertise au Centre Analytika

Plus d'un an après la publication de nos résultats (réalisés à la demande de la Mairie), à propos de la contamination de l'air du centre-ville de Frontignan, un article paru dans 'Le Midi Libre' le 3 février 2017 a fait réagir certains habitants de Frontignan.

Le sous-préfet Philippe Nucho fait le point sur ce dossier dans ce nouvel article du 3 mars et explique qu'il désapprouve l'initiative de la mairie de Frontignan qui a préféré faire appel aux compétences et moyens analytiques du Centre indépendant Analytika, de préférence à l'organisme officiel AIR Languedoc-Roussillon.

 Extrait de l'article joint :

"Cette étude a été commandée par la commune de Frontignan et, pour nous, l’opérateur du suivi de la qualité de l’air, c’est Air-LR. 

C’est un organisme labellisé qui fait un travail sérieux et on s’appuie sur les éléments qu’il nous fournit.

 

Lorsqu’il s’agit d’un opérateur tiers, il faut vérifier son agrément et, ensuite, analyser ses méthodes de travail et ses résultats.

Mais pour tout ça, il faut être officiellement saisi et avoir des éléments détaillés.

 

Ce qui m’étonne un peu, c’est que la collectivité investit dans le domaine de la qualité de l’air alors que ce n’est pas dans ses compétences et qu’Air-LR travaille sur le sujet." 

Lire la suite 0 commentaires

Pollution de l'air à Frontignan : le maire Pierre Bouldoire réagit

Plus d'un an après la publication de nos résultats à propos de la contamination de l'air du centre-ville de Frontignan (réalisés à la demande de la Mairie), un article paru dans 'Midi-Libre' le 3 février dernier a fait réagir certains habitants de Frontignan. Le maire Pierre Bouldoire fait le point sur ce dossier dans ce nouvel article du 20 février et explique pourquoi il demande à l'État de 'revoir sa copie'.


Reproduction ci-dessous de l'article de Jennifer Franco :

" Frontignan : Analyses de l'air, le maire Pierre Bouldoire réagit

Environnement. Le maire réagit aux résultats de l’étude menée sur la qualité de l’air respiré par les habitants, que la Ville a commandé au laboratoire indépendant, Analytika, basé dans le Var. Un point qui intervient après la mobilisation d’habitants.


Dans son édition du 3 février, Midi Libre révélait les conclusions d’une analyse de l’air réalisée à Frontignan ville et Frontignan plage, en décembre 2015 et février mars 2016, par le laboratoire Analytika. Qualifiés de « préoccupants » par l’auteur de l’analyse, le scientifique Bernard Tailliez, fondateur de ce laboratoire indépendant d’investigations et d’expertises de contaminations chimiques, ces résultats concluent à « la présence d’un grand nombre de contaminants organiques volatils toxiques. » Cette étude, commandée par la Ville, dont les résultats sont publiés et consultables sur le site internet d’Analytika, n’a jamais été rendue publique.

Lire la suite 0 commentaires

Pollution de l'air à Frontignan : les travaux du centre Analytika cités dans un article du midi-libre

Plus d'un an après la publication de nos résultats à propos de la contamination de l'air du centre-ville de Frontignan (réalisés à la demande de la Mairie), un article paru dans 'Midi-Libre' le 3 février dernier, reprend des éléments de notre investigation et relance le débat autour de cette pollution.


Reproduction ci-dessous de l'article de Isabelle Jupin :

" Frontignan : Une analyse de l’air conclut à une contamination chimique

Elle a été réalisée, en deux campagnes, par le laboratoire Analytika à la demande de la Ville.


On doit aux membres du Collectif environnement Frontignan 34 (Coef 34) d’avoir mis au jour cette étude publiée sur le site Internet du laboratoire Analytika. Non pas cachée, donc, mais à la disposition « d’un public averti », commente Christian Dangleterre. « Nous voulons porter à la connaissance des habitants ce document dont nous nous demandons pourquoi il n’a pas été diffusé », ajoute-t-il.

Lire la suite 1 commentaires

Contamination de l'air à Frontignan : le rapport d'investigations du centre Analytika contredit les conclusions rassurantes de l'organisme Air-Languedoc

Cliché Christian Ferrer

À la demande des services techniques de la mairie de Frontignan, le centre indépendant Analytika a réalisé deux campagnes successives de prélèvement d'air ambiant (sur six capteurs passifs) avec dépistage systématique GC/MS pour connaître la qualité de l'air respiré par les habitants.

 

Comme le révèle notre rapport analytique du 08-03-2016, les résultats semi-quantitatifs de cette étude préliminaire sont préoccupants car ils révèlent dans l'air urbain de Frontignan la présence d'un grand nombre de contaminants chimiques organiques volatils toxiques dont l'originale industrielle ne fait aucun doute.

 

La présence de ces contaminants n'a jamais encore été rapportée par les autorités en charge de la surveillance de la qualité de l'air, alors même que plusieurs de ces substances sont classées CMR (Cancérigène Mutagène Reprotoxique) et PE (Perturbateurs Endocriniens) et donc fortement préjudiciables à la santé des habitants.

Lire la suite 0 commentaires