Décharge VALSUD à Septèmes-les-Vallons

Lourds impacts environnementaux de la décharge VALSUD

À la demande de l'association de riverains ACDSV, alarmée par le niveau insoutenable des odeurs provenant de la décharge VALSUD-VEOLIA, et le dépérissement de la végétation aux alentours, les investigations du centre indépendant Analytika ont débuté fin 2011.

 

Les divers prélèvements et investigations du centre ont portés sur l'air atmosphérique, les eaux de surface et la végétation à proximité du site d'enfouissement d'ordures ménagères VALSUD-Veolia de Septèmes-les-Vallons à la limite du 15ème arrondissement de la ville de Marseille.

 

L'ensemble des investigations du centre Analytika menées depuis 2011 au voisinage de la décharge VALSUD-Veolia démontre le caractère permanent d'une forte pollution de l'air atmosphérique par divers effluents toxiques gazeux et liquides, en particulier le benzène (cancérigène humain connu).

 

Localisée au voisinage du site VALSUD-Veolia, cette contamination de l'air résulte de :

  • la présence sur ce site de déchets industriels toxiques.
  • fuites et débordements des bacs de rétention de lixiviats.

et révèle donc :

  • manque de maîtrise de l'exploitant concernant l'étanchéité du site.
  • absence de contrôle de la nature des déchets entrants 

de cette Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDN) où les déchets industriels dangereux sont illégaux.

NoS investigationS


En dépit de la fréquence des épisodes de fortes nuisances olfactives (régulièrement signalés en vain à la municipalité de Septèmes-les-Vallons) induits par cette gigantesque décharge à ciel ouvert, et du dépérissement de la forêt voisine, aucune mesure scientifique de l'impact environnemental et des effets sur la santé publique n'a encore été réalisée ou rendue publique par les autorités de contrôle en charge de ce site classé ICPE (Installation Classée pour la Protection de l'Environnement).

 

Avant l'intervention du centre Analytika, la population locale ne disposait donc d'aucune information sur l'identité et la toxicité des contaminants chimiques présents dans l'air respiré sur son lieu d'habitation.

 

Si les premières investigations du centre Analytika n'avaient pour objet que de fournir aux habitants des quartiers voisins du site VALSUD d'enfouissement de déchets ménagers un état des lieux, scientifique et qualitatif, l'ensemble des investigations réalisées entre 2011 et 2016 atteste aujourd'hui du lourd impact environnemental de ce site d'enfouissement d'ordures sur tous les compartiments de l'environnement, et surtout du danger que représente cette pollution atmosphérique locale sur la santé des habitants du voisinage, constamment exposés à un air contaminé par de si nombreuses substances cancérigènes et toxiques.

1. Contamination chimique de l'air

2011-2012 : découverte d'une Forte présence de Benzène DANS L'AIR des quartiers de septèmes-les-vallons situés à proximité DE LA DÉCHARGE.

28-11-2011

À l'initiative de l'association ACDSV, deux capteurs atmosphériques passifs ont été installés dans deux propriétés privées à proximité de la décharge VALSUD.

Le centre Analytika a procédé à l'investigation de l'ensemble des contaminants organiques volatils captés, parmi lesquels figurent de fortes teneurs en mercaptans et produits soufrés (à l'origine des nuisances olfactives ressenties jour et nuit par les habitants), mais aussi et surtout en benzène (cancérigène humain connu).

Télécharger
Rapport Analytika N° 120109 : investigation des contaminants organiques volatils de l'air à proximité de la décharge de Septèmes-les-Vallons (exposition du 28-11-2011 au 09-01-2012)
Prélèvements : air atmosphérique sur capteurs passifs dans 2 propriétés privées à proximité de la décharge VALSUD
Méthode analytique : dépistage systématique GC/MS
rapport_120109.pdf
Document Adobe Acrobat 1.6 MB

21-05-2012

Devant la gravité de la situation découverte par le centre indépendant Analytika, l'association ACDSV a organisé une réunion publique visant à présenter aux habitants de Septèmes-les-Vallons et à la presse locale les résultats du rapport ci-dessus.

Transmis aux autorités en charge de la surveillance du site (D.R.E.A.L. Paca, absentes lors de cette réunion publique) ce rapport restera lettre morte.

2013-2014 : CAMPAGNES DE MESURE de la qualité de l'air ORGANISÉES ET FINANCÉES PAR VALSUD : confirmation des FORTES TENEURS EN BENZÈNE (OCCULTÉES DANS LE compte-rendu BURGEAP).

Carte des points de prélevements atmosphériques sur capteurs passifs (Radiello)
Carte des points de prélevements atmosphériques sur capteurs passifs (Radiello)

Deux campagnes successives de mesure de la qualité de l'air autour de la décharge de Septèmes-les-Vallons, financées par VALSUD et organisées par le bureau d'études BURGEAP (Groupe VEOLIA) ont été réalisées, du 2 au 16 juillet 2013 puis du 7 au 21 février 2014.

 

Chacune d'elles portait (cf. carte ci-contre) sur cinq points de mesures (P1 à P5) aux limites de la propriété du site VALSUD, et deux points de mesures (P6 et P7) situés sur la commune de Septèmes-les-Vallons, dans les jardins de deux propriétés privées régulièrement exposées aux émanations nauséabondes de la décharge.

Aux points P6 et P7, les dispositifs de prélèvement passif de l'air atmosphérique ont été doublés (disposés par paire, côte à côte au même endroit) et exposées pendant la même durée :

  • un capteur destiné au bureau d'études BURGEAP.
  • un capteur-témoin pour investigations par le centre indépendant Analytika.
07-02-2014 : pose des capteurs au point de prélèvement P6
07-02-2014 : pose des capteurs au point de prélèvement P6

02-07-2013 au 16-07-2013

La première campagne de prélèvements n'a pas pu être exploitée, les capteurs-témoins transmis par BURGEAP n'ayant vraisemblablement pas été exposés....

07-02-2014 au 21-02-2014

Lors de la seconde campagne de prélèvements, le centre indépendant Analytika a donc préféré assister aux opérations de pose et dépose des capteurs.

21-02-2014 : dépose des capteurs au point de prélèvement P6
21-02-2014 : dépose des capteurs au point de prélèvement P6

Signal chromatographique de l'ion m/z=78 caractéristique du benzène.
Signal chromatographique de l'ion m/z=78 caractéristique du benzène.

 L'investigation des contaminants piégés par les capteur-témoins au cours de cette seconde campagne, convenablement exposés, fait l'objet du rapport Analytika N° 140221-1, présenté ci-dessous, qui atteste (entre autres) de la forte teneur en benzène piégé dans l'air par les deux capteur-témoins, confirmant ainsi l'investigation conduite début 2012.

 

La figure ci-contre, extraite de ce rapport, illustre le signal très intense de l'ion caractéristique (m/z=78) du benzène.

 

Les teneurs en benzène aux points de prélèvement 6 et 7 tels que chiffrées dans le tableau de résultats ci-dessous (extrait du rapport BURGEAP) sont incompatibles avec les signaux très intenses obtenus pour le benzène par le centre Analytika sur ses propres capteur-témoins aux mêmes points de prélèvement.

Tableau de résultats extrait du compte-rendu BURGEAP
Tableau de résultats extrait du compte-rendu BURGEAP

De plus, les intensités relatives des signaux du benzène dans les chromatogrammes des 2 capteur-témoins du centre Analytika sont 3,25 fois plus intenses entre les points de prélèvement P6 et P7 : cette différence significative est en totale contradiction avec les chiffres du compte-rendu BURGEAP.

Télécharger
Rapport Analytika N° 140221-1 : investigation des contaminants organiques volatils de l'air à proximité de la décharge de Septèmes-les-Vallons.
Prélèvements : air atmosphérique dans 2 propriétés privées à proximité de la décharge sur 2 paires de capteur-témoins (exposition du 07-02-2014 au 21-02-2014)
Méthode analytique : dépistage systématique GC/MS
rapport_140221-1.pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB
Télécharger
Compte-rendu BURGEAP (25-06-2014)
Rédigé sans concertation préalable avec le centre Analytika, ce document a été présenté unilatéralement aux représentants de l'association de riverains ACDSV.
Il ne comporte aucun chromatogramme-source susceptible d'étayer les très faibles teneurs en benzène chiffrées dans les divers tableaux de résultats du compte-rendu
compte-rendu_140625-v2_burgeap.pdf
Document Adobe Acrobat 1.4 MB

Alors que les capteurs atmosphériques d'Analytika et de BURGEAP avaient été disposés côte-à-côte au même endroit et exposés pendant la même durée, un écart stupéfiant entre les résultats concernant la présence de benzène ressort de cette campagne conjointe de mesures de la qualité de l'air.

 

De plus, les fortes intensités (absolues et relatives) des signaux correspondant au benzène dans les chromatogrammes obtenus par Analytika (pour ses 2 capteur-témoins aux points de prélèvement P6 & P7) sont absolument incompatibles avec les faibles valeurs numériques figurant dans le compte-rendu BURGEAP.

 

Notre demande de présentation des chromatogrammes-sources issus des capteurs BURGEAP ayant été refusée, le centre indépendant Analytika remet formellement en cause la sincérité des chiffres du rapport BURGEAP relatifs au benzène.

 

Compte-tenu du caractère alarmant et persistant de la contamination constatée de l'air par le benzène (cancérigène connu), le centre indépendante Analytika refuse de cautionner les conclusions rassurantes du rapport BURGEAP, qui 

  • minore le degré d'exposition des habitants du voisinage
  • passe complètement sous silence les conséquences sanitaires

d'un telle exposition au benzène pour la population du voisinage. 

 

1. minorées PAR LE Bureau d'études BURGEAP (Mandaté par l'exploitant Veolia)

Les teneurs en benzène dans l'air à proximité de la décharge VALSUD ont donc été successivement minorées puis occultées

06-04-2014

Article de La Provence : « Les riverains ont la décharge dans le nez »

Récit des divergences entre le bureau d'études BURGEAP mandaté par VEOLIA et le centre indépendant Analytika relatives aux pollutions issues de la décharge VALSUD : l'exploitant n'a pas pris en compte les résultats divergents du centre Analytika, pourtant mandaté par ses soins, relatifs à la présence du benzène dans l'air respiré par les habitants de Septèmes-les-Vallons.

 

Révélation du lien de dépendance entre le bureau d'études BURGEAP et son actionnaire principal, le groupe VEOLIA.

2. occultées PAR L'organisme officiel Air PACA (Mandaté par la mairie de Septèmes-les-vallons)

La présence de benzène dans l'air à proximité du site VALSUD mise en évidence par le centre Analytika a donc été :

  • d'abord minorée par le rapport du bureau d'études BURGEAP 
  • puis carrément occultée par l'organisme officiel Air-PACA (lien vers le communiqué).

Ce communiqué officiel caractère omet de mentionner :

  • le caractère extrêmement préoccupant de la présence de benzène (cancérigène humain connu)
  • la présence des très nombreux autres contaminants organiques volatils toxiques 

dans l'air à proximité de la décharge de Septèmes-les-Vallons.

Les deux chromatogrammes ci-dessous fournis par Air-PACA -très comparables à ceux obtenus par le centre Analytika, mettent pourtant en évidence ces soixante (60) COV (Composés Organiques Volatils), parmi lesquels le signal le plus intense est celui du benzène, (près de 2 fois plus intense que celui du toluènece qui est extrêmement inhabituel).


Les informations présentées dans les annexes du rapport Air PACA ne permettent pas de vérifier la "chaîne de contrôle" des mesures pour les raisons suivantes :

  • elles portent sur des prélèvements dont la durée a été limitée à 1 semaine.
  • seuls quelques uns des chromatogrammes obtenus sont présentés dans ce document.
  • les quelques chromatogrammes présentés ne comportent aucun horodatage et sont présentés en format normalisé (ce qui empêche toute comparaison quantitative des tracés respectifs).
  • les informations présentées comme les "courbes d'étalonnage" :
    - ne sont pas horodatées,
    - ne comportent pas les résultats numériques des intégrations chromatographiques ayant permis leur construction,
    - ne mentionnent pas l'identité des chromatogrammes (horodatés et intégrés) auxquels les courbes d'étalonnage auraient été appliquées pour conduire à des résultats chiffrés pour la teneur en benzène dans l'air. 

Le risque sanitaire grave que représente une exposition prolongée aux vapeurs de benzène (cancérigène humain connu) pour les riverains de la décharge VALSUD a donc été :

  • minoré dans le rapport publié par le bureau d'études BURGEAP à la demande de VALSUD
  • carrément occulté dans le communiqué publié par Air PACA à la demande de la mairie de Septèmes-les-Vallons

La publication d'un communiqué de presse officiel aussi rassurant et incomplet constitue un abus de confiance.  

Documents associés :

2. Contamination chimique des sols et des eaux de surface

LE BENZÈNE EST AUSSI présent dans les lixiviats des bassins de rétention

21-02-2014

L'observation d'écoulements permanents à l'extérieur du site de la décharge VALSUD, à des débits pouvant devenir considérables pendant les épisodes de fortes pluies, a conduit l'association de riverains ACDSV à s’interroger aussi sur l'impact environnemental de ces fuites en provenance de la décharge VALSUD.

 

Le centre Analytika a donc procédé aux dépistages systématiques des contaminants chimiques de deux échantillons liquides prélevés le même jour (repères jaunes sur la vue aérienne ci-dessous), à proximité des bacs de rétention, respectivement à l'intérieur et à l'extérieur de part et d'autre de la clôture du site Valsud :

  • écoulement liquide à l'extérieur de la clôture du site VALSUD.
  • lixiviat (jus de décharge) prélevé dans un des bassins de rétention du site VALSUD, remis par l'exploitant.
Télécharger
Rapport Analytika N° 140221-2 : comparaison de la composition chimique des lixiviats et de l'écoulement prélevé à l'extérieur du site VALSUD-VEOLIA à proximité des bassins de rétention.
Prélèvements : 2 échantillons liquides (21-02-2014)
Lieux : Repères jaunes de la vue aérienne ci-contre du site
Méthode analytique : dépistage systématique GC/MS
rapport_140221-2.pdf
Document Adobe Acrobat 2.4 MB

Nos investigations sur ces 2 échantillons (rapport ci-dessus) conduisent à des chromatogrammes identiques : l'existence de fuites et/ou de débordements des bassins de rétention vers l'extérieur du site VALSUD vers l'extérieur ne fait donc aucun doute.

 

De plus, le benzène figure aussi parmi les contaminants chimiques organiques dont la présence à forte concentration est particulièrement notable dans ces deux échantillons liquides, comme illustré ci-contre.

 

Superposition des fragmentogrammes de l'ion m/z=78 caractéristique du benzène
Superposition des fragmentogrammes de l'ion m/z=78 caractéristique du benzène

Ce constat est primordial car :

  • il explique les teneurs alarmantes en benzène de l'air atmosphérique détectées à plusieurs reprises depuis 2012 par le centre indépendant Analytika dans les quartiers de Septèmes-les-Vallons proches de la décharge VALSUD.
  • il atteste de l'origine locale de ces vapeurs de benzène, qui résultent de l'évaporation du benzène présent à l'état liquide parmi des déchets industriels, alors que ce site d'enfouissement n'est censé recevoir que des ordures ménagères.

Rien ne permet de penser que des déchets industriels ne continuent pas d'être introduits sur le site VALSUD parmi les ordures ménagères autorisées, puisque aucun contrôle n'est exercé par l'exploitant sur le contenu des nombreux camions et semi-remorques qui y pénètrent : seule la pesée du chargement et le contrôle de sa radioactivité éventuelle sont effectués.

Bien qu'aucune investigation portant spécifiquement sur des échantillons de sols prélevés au voisinage du site VALSUD n'ait été réalisée, il apparaît donc inéluctable que les contaminants détectés dans les eaux de surface s'y accumulent au fil du temps.

3. Dépérissement de la pinède à proximité du site VALSUD

L'observation du dépérissement localisé et de la mort d'un grand nombre des pins situés sous les vents dominants à proximité de la décharge VALSUD de Septèmes-les-Vallons, a poussé les membres de l'association ACDSV à tenter d'en comprendre les causes.

1. Analyse de l'Air dans la pinède voisine de la décharge : Forte TENEUR EN Benzène

Chromatogramme illustrant la très forte teneur en benzène dans l'air de la pinède voisine.
Chromatogramme illustrant la très forte teneur en benzène dans l'air de la pinède voisine.

11-01-2014

Le centre Analytika a donc installé un capteur atmosphérique passif dans cette pinède voisine et procédé au dépistage systématique GC/MS.

 

Les contaminants piégés sur ce capteur révèle la présence dans l'air de 20 contaminants volatils différents, dont plusieurs cancérigènes, et parmi lesquels figure le benzène à forte teneur, comme illustré par le chromatogramme ci-contre, extrait du rapport Analytika N° 140111 ci-dessous.

Télécharger
Rapport Analytika N° 140111 : investigation des contaminants organiques volatils présents dans l'air de la pinède à proximité du site VALSUD.
Prélèvement : air dans la pinède à proximité du site VALSUD, sur capteur passif type Radiello (11-01-2014)
Méthode analytique : dépistage systématique GC/MS
rapport_140111.pdf
Document Adobe Acrobat 1'007.8 KB

France 3 Marseille (04-04-2013) : de la mort des pins à proximité de la décharge VALSUD

2. INVESTIGATION des aiguilles de pins : Le benzène probablement à l'origine de la mort des arbres

11-05-2016

À la demande de l'association ACDSV, le centre Analytika a procédé au dépistage systématique GC/MS de la composition chimique organique des aiguilles prélevées respectivement sur des pins sains et malades (à proximité de la décharge et spécifiquement sous les vents dominants).

 

La comparaison des chromatogrammes obtenus met en évidence des variations considérables de composition de la sève, qui attestent de profondes modifications du métabolisme des pins exposés aux vapeurs de benzène libérées par la décharge voisine.

Télécharger
Rapport Analytika N° 160511 : investigation des composants chimiques des aiguilles prélevées sur des pins respectivement sains et malades à proximité de la décharge Valsud
Prélèvements : aiguilles de pins respectivement saines et malades à proximité de la décharge VALSUD (11-05-2016)
Méthode analytique : dépistage systématique GC/MS comparatif
rapport_160511.pdf
Document Adobe Acrobat 1.9 MB

Les effets toxiques de fortes concentrations de benzène sur le métabolisme des végétaux sont connus et documentés : http://www.gardenguides.com/121019-effects-benzene-plants.html

 

La NASA a constaté que de nombreuses plantes absorbent et éliminent efficacement le benzène de l'air intérieur des habitations ou des bureaux, et les plantes d'intérieur peuvent être considérés comme des « purificateurs d'air ».

Cependant, en concentrations plus élevées dans l'air, dans le sol ou dans l'eau, le benzène inhibe la photosynthèse et bloque la division cellulaire normale de la plante et sa croissance. 

 

Une exposition excessive à la forme gazeuse du benzène peut suffoquer les plantes en déplaçant le dioxyde de carbone nécessaire à leur métabolisme, amenant au dépérissement de la plante ou de l'arbre, et à une mort certaine.

En vue d'apporter une explication scientifique au dépérissement inquiétant et localisé au voisinage et sous les vents dominants de la décharge de Septèmes-les-Vallons constaté sur l'espèce indigène des pins d'Alep, au sein de zone classée 'Natura 2000' du massif de l’Étoile, la forte teneur en benzène observée dans l'air de la zone dans laquelle les pins dépérissent constitue donc une piste à privilégier pour les recherches botaniques complémentaires requises.

Documents associés :

 

Article traitant du rapport accablant de l'OCLAESP (Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique de la Gendarmerie Nationale) à propos des sites d'enfouissement d'ordures ménagères en région PACA :

http://www.laprovence.com/article/societe/4244520/dechets-letat-deterre-un-scandale-bien-enfoui.html

Reportage du 13h de TF1 (07-03-2017) "Septèmes-les-Vallons : cette décharge qui fait scandale"