Fil d'actualités


Pollution de l'air à Frontignan : « Il y a une pollution rémanente sur le secteur »

Plus d'un an après la publication de nos résultats à propos de la contamination de l'air du centre-ville de Frontignan (réalisés à la demande de la Mairie), un article paru dans 'Midi-Libre' le 16 Juin dernier donne la parole à l'association Coef 34 qui demande la mise en place d'un plan de réduction des émissions polluantes par les entreprises du bassin de Frontignan. 

 


Reproduction ci-dessous de l'article de Isabelle Jupin (Midi-Libre du 16.06.2017) :

 

" Frontignan : « Il y a une pollution rémanente sur le secteur »

 

Entretien. Dans un courrier adressé à la préfecture, le Coef 34 demande la mise en place d'un plan de réduction des émissions polluantes par les entreprises.

 

Ancien président d’Association Risque zéro Frontignan (ARZF), Christian Dangleterre en a démissionné en janvier 2015 avec deux autres adhérents : Philippe Boistard et Jean-Louis Collignon. 

 

Tous trois animent, à présent, le COllectif Environnement Frontignan (Coef 34) qui joue son rôle de vigie, au même titre qu’ARZF, concernant les risques environnementaux et industriels à Frontignan. On leur doit notamment d’avoir mis au jour les analyses réalisées par le laboratoire Analytika qui concluent à une contamination chimique de l’air (Le Midi Libre du 3 février 2017).

Lire la suite 0 commentaires

Composition chimique des tampons d'hygiène : le centre Analytika salue le travail des équipes DreamWay Productions, Audrey Gloaguen et la rédaction de France 5

Communiqué :

Suite à la diffusion dans l'émission de France 5 'Le Monde En Face' ce mardi 25.04.2017, du reportage 'Tampon, notre ennemi intime', le centre Analytika a souhaité saluer le travail d'enquête mené par les journalistes Audrey Gloaguen et Victoria Kopiloff pour Dreamway Productions.

Initialement interpellé en 2015 par la pétition citoyenne initiée par Mélanie Doerflinger, réclamant la lisibilité sur l'emballage des composants chimiques utilisés dans les tampons d'hygiène féminine intime, le centre indépendant Analytika a pris l'initiative de procéder dès le mois d'août 2015 à la mise en évidence des nombreux composants chimiques organiques entrant dans la formulation de diverses marques de tampons du commerce.

 

Nous souhaitons que la mise en lumière de ces pratiques industrielles et le danger ainsi exercé sur les utilisatrices de ces tampons fasse l'objet d'une véritable étude d'impact sanitaire et que les autorités modifient rapidement la réglementation actuelle, manifestement inappropriée : fabrication et mise sur le marché des tampons d'hygiène intime doivent obéir aux mêmes règles que les produits cosmétiques, eux aussi destinés à rester en contact prolongé avec la peau ou les muqueuses.

Lire la suite 1 commentaires

Décharge de Septèmes-les-Vallons : teneur en benzène dans l'air minorée par le rapport de Air PACA

Plusieurs observations du centre Analytika réalisées depuis 2012 au voisinage du site VALSUD par prélèvements (de durée 4 semaines) sur capteurs passifs, ont montré 10 à 100 fois plus de benzène dans l'air que la moyenne annuelle tolérée.

 

L'ensemble des investigations menées par le centre Analytika depuis 2011 (à la demande de l'association de riverains ACDSV) et les mesures réalisées en 2016 par l'organisme Air PACA (à la demande de la mairie de Septèmes-les-Vallons) démontrent le caractère permanent de la pollution de l'air respiré par les riverains de la décharge VALSUD-Veolia.

 

Cette situation qui perdure est d'autant plus préoccupante pour la santé  publique que, comme illustré par les deux chromatogrammes Air PACA (ci-dessous), le benzène (cancérigène humain connu) est majoritaire et accompagné de toluène (contaminant CMR) ainsi que d'une soixantaine d'autres contaminants organiques volatils (dont les investigations antérieures du centre Analytika ont déjà révélé identité et toxicité).

Lire la suite 0 commentaires

Pollution de l'air à Frontignan : le sous-préfet désapprouve l'initiative du maire de Frontignan d'avoir commandé une contre-expertise au Centre Analytika

Plus d'un an après la publication de nos résultats (réalisés à la demande de la Mairie), à propos de la contamination de l'air du centre-ville de Frontignan, un article paru dans 'Le Midi Libre' le 3 février 2017 a fait réagir certains habitants de Frontignan.

Le sous-préfet Philippe Nucho fait le point sur ce dossier dans ce nouvel article du 3 mars et explique qu'il désapprouve l'initiative de la mairie de Frontignan qui a préféré faire appel aux compétences et moyens analytiques du Centre indépendant Analytika, de préférence à l'organisme officiel AIR Languedoc-Roussillon.

 Extrait de l'article joint :

"Cette étude a été commandée par la commune de Frontignan et, pour nous, l’opérateur du suivi de la qualité de l’air, c’est Air-LR. 

C’est un organisme labellisé qui fait un travail sérieux et on s’appuie sur les éléments qu’il nous fournit.

 

Lorsqu’il s’agit d’un opérateur tiers, il faut vérifier son agrément et, ensuite, analyser ses méthodes de travail et ses résultats.

Mais pour tout ça, il faut être officiellement saisi et avoir des éléments détaillés.

 

Ce qui m’étonne un peu, c’est que la collectivité investit dans le domaine de la qualité de l’air alors que ce n’est pas dans ses compétences et qu’Air-LR travaille sur le sujet." 

Lire la suite 0 commentaires

Pollution de l'air à Frontignan : le maire Pierre Bouldoire réagit

Plus d'un an après la publication de nos résultats à propos de la contamination de l'air du centre-ville de Frontignan (réalisés à la demande de la Mairie), un article paru dans 'Midi-Libre' le 3 février dernier a fait réagir certains habitants de Frontignan. Le maire Pierre Bouldoire fait le point sur ce dossier dans ce nouvel article du 20 février et explique pourquoi il demande à l'État de 'revoir sa copie'.


Reproduction ci-dessous de l'article de Jennifer Franco :

" Frontignan : Analyses de l'air, le maire Pierre Bouldoire réagit

Environnement. Le maire réagit aux résultats de l’étude menée sur la qualité de l’air respiré par les habitants, que la Ville a commandé au laboratoire indépendant, Analytika, basé dans le Var. Un point qui intervient après la mobilisation d’habitants.


Dans son édition du 3 février, Midi Libre révélait les conclusions d’une analyse de l’air réalisée à Frontignan ville et Frontignan plage, en décembre 2015 et février mars 2016, par le laboratoire Analytika. Qualifiés de « préoccupants » par l’auteur de l’analyse, le scientifique Bernard Tailliez, fondateur de ce laboratoire indépendant d’investigations et d’expertises de contaminations chimiques, ces résultats concluent à « la présence d’un grand nombre de contaminants organiques volatils toxiques. » Cette étude, commandée par la Ville, dont les résultats sont publiés et consultables sur le site internet d’Analytika, n’a jamais été rendue publique.

Lire la suite 0 commentaires

Pollution de l'air à Frontignan : les travaux du centre Analytika cités dans un article du midi-libre

Plus d'un an après la publication de nos résultats à propos de la contamination de l'air du centre-ville de Frontignan (réalisés à la demande de la Mairie), un article paru dans 'Midi-Libre' le 3 février dernier, reprend des éléments de notre investigation et relance le débat autour de cette pollution.


Reproduction ci-dessous de l'article de Isabelle Jupin :

" Frontignan : Une analyse de l’air conclut à une contamination chimique

Elle a été réalisée, en deux campagnes, par le laboratoire Analytika à la demande de la Ville.


On doit aux membres du Collectif environnement Frontignan 34 (Coef 34) d’avoir mis au jour cette étude publiée sur le site Internet du laboratoire Analytika. Non pas cachée, donc, mais à la disposition « d’un public averti », commente Christian Dangleterre. « Nous voulons porter à la connaissance des habitants ce document dont nous nous demandons pourquoi il n’a pas été diffusé », ajoute-t-il.

Lire la suite 0 commentaires

Le centre Analytika Dans la presse